Plateforme Pastorale du Tchad
Espace de dialogue sur les politiques publiques de développement pastoral

Retour à la liste

Atelier régional autour de la mise au point d'un mécanisme de réserve aliment du bétail pour réduire les effets des crises pastorales

19 mai 2015

Les 18 et 19 mai 2015, s’est tenue à Niamey en République du Niger, la réunion de la Task Force de la CEDEAO sur le Stockage de Sécurité alimentaire en Afrique de l’Ouest organisée conjointement par la CEDEAO et le Réseau Billital MAROOBE.

La réunion a été placée sous la présidence de l’UEMOA au nom des institutions sous-régionales tandis que la facilitation a été assurée par Dr Yamar Mbodj, Directeur Exécutif du Hub Rural. L’Atelier a regroupé une quarantaine de participants notamment, les responsables des organisations pastorales nationales (AREN Niger, GNAP Mauritanie, ANOPER Bénin, ADENA Sénégal, CNC/APESS Niger, CRUS Burkina, TASSAGHT Mali, RECOPA Burkina Faso, ROPEN Niger, BLIMPAN Nigeria, CONORET du Tchad, PAEP-Togo,) et régionales (Réseau Billital Maroobé, Collectif Régional de Femmes du RBM, APESS, ROPPA), les représentants des ministères en charge de l’élevage (DDP/MEL (Niger), DIREL/MEPA (Sénégal), Ministère de l’Elevage (Mauritanie)), les représentants des organisations et experts d’institutions de coopération sous-régionales, régionales ou internationales (ARAA, UEMOA, CSAO, FAO, DDC, Inter-Réseaux Développement, Oxfam au Niger, ACF CARE). La liste des participants est jointe en annexe.

L’objectif global du processus de faisabilité engagé depuis le début d’année 2015 vise à définir les modalités de mise en œuvre et de fonctionnement d’un modèle de réserve d’aliments du bétail adaptée aux réalités des contextes des pays et permettant une amélioration de la prévention et de la gestion des crises pastorales. Cette faisabilité doit répondre à quatre objectifs spécifiques :

  • confirmer la justification d’un dispositif spécifique de sécurisation des troupeaux en période de crise ;
  • analyser la pertinence de l'approche préconisée dans les termes de référence ;
  • définir le fonctionnement d'un système capable d'opérationnaliser cette approche ;
  • déterminer les avantages (meilleures capacités d’offre de produits et de négociation,…) et les inconvénients de la démarche préconisée (coût de transaction, dynamisme de l’organisation,…).