Plateforme Pastorale du Tchad
Espace de dialogue sur les politiques publiques de développement pastoral

Retour à la liste

Deuxième édition de la concertation de haut niveau sur la transhumance transfrontalière apaisée entre le Sahel et les pays côtiers Cotonou, Bénin, 4 au 6 novembre 2015

6 novembre 2015

La rencontre a regroupé sept principaux groupes d'acteurs, à savoir : (i) les institutions d'intégration régionale et d'appui technique (CEDEAO, CILSS,  CSAO/OCDE et Hub Rural) ; (ii) les institutions publiques et les administrations territoriales des pays côtiers et sahéliens (Bénin, Burkina Faso, Côte d'Ivoire, Ghana, Mali, Mauritanie, Niger  Sénégal, Tchad et Togo) ; (iii) les réseaux régionaux de producteurs ruraux partenaires (APESS et ROPPA) ; (iv) les partenaires techniques et financiers impliqués dans le soutien au développement de l'élevage dans la région (Union Européenne, Banque Mondiale, Coopération Suisse, Agriterra, CARE Danemark, IRAM, Oxfam, SNV, Acting For Life et Inter-Réseaux) ; (v) des dignitaires et chefs traditionnels ; (vi) les collectivités locales des pays côtiers et sahéliens ;  (vii) les Antennes Nationales des neuf  pays où le RBM est implanté et le Bureau du Conseil d'Administration du Réseau. La liste complète des participants est jointe en annexe du présent du rapport.

Vous pouvez accéder à la déclaration ministérielle et au rapport des experts dans la rubrique la vie de la plateforme, ainsi que sur la page de la CONORET du Tchad qui a pris part à cette rencontre au titre des membres du Réseau RBM.


Objectifs de la rencontre

La deuxième édition de la concertation de haut niveau sur la transhumance transfrontalière apaisée entre le Sahel et les pays avait pour objectif global d'améliorer la gestion de la transhumance transfrontalière, en mettant à la disposition des décideurs les informations utiles pour l'adoption de décisions stratégiques et opérationnelles relatives aux flux de déplacement des troupeaux transhumants.

Les objectifs spécifiques de la réunion étaient les suivants : (i) faire l'état des lieux de la mise en œuvre du plan d'action adopté par la concertation multi-acteurs pour une transhumance transfrontalière apaisée dans les pays d'accueil (Lomé, janvier 2015) ; (ii) établir le bilan de la campagne de transhumance 2015 dans les pays d'accueil (acquis enregistrés, difficultés rencontrées et réajustements apportés) ; (iii) évaluer les incidences potentielles de l'application du Plan de Gestion de la Transhumance (PGT) élaboré par le CNT du Togo et les implications pour les pays de départ ; (iv) valider le Programme Régional d'Investissement en faveur de l'Elevage dans les Pays Côtiers (PRIDEC) ; (v) s’informer auprès des autorités du Benin sur les dynamiques et les initiatives visant à promouvoir une gestion apaisée de la transhumance transfrontalière ; et (vi) définir une stratégie pour la redynamisation des comités nationaux chargés de la transhumance au Burkina Faso et au Niger.

 Résultats attendus

Sept résultats majeurs étaient attendus à l’issue des travaux :

Ø  le niveau d'exécution du plan d'action élaboré par la concertation multi-acteurs de Lomé a été évalué ;

 

Ø  le bilan de la campagne de transhumance 2015 a été établi ;

 

Ø  les incidences potentielles de l'application du PGT du Togo ont été cernées, de même que les implications pour les pays de départ des transhumants ;

 

Ø  une stratégie de redynamisation des CNT du Burkina Faso et du Niger a été définie et assortie d'un chronogramme d'exécution ;

 

Ø  le Programme Régional d'Investissement en faveur de l'Élevage dans les Pays Côtiers a été validé et une stratégie a été définie pour mobiliser les ressources financières nécessaires pour sa mise en œuvre opérationnelle ;

 

Ø  la stratégie d'opérationnalisation de la réserve régionale d'aliments du bétail est validée;

 

Ø  les engagements souscrits par tous les acteurs institutionnels interpellés par la problématique de la transhumance transfrontalière sont consignés dans un plan d'action.